Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript! [ ? ]

الخميس، 1 فبراير 2018

إجتثات المجال الأخضر بثانوية سد بين التأهيلية من قبل مجلس التدبير .أفورار.

بواسطة : Sidki Kamal بتاريخ : 2/01/2018 07:15:00 م



إجتثات المجال الأخضر بثانوية سد بين التأهيلية .أفورار من قبل مجلس التدبير.


إضغط على الرابط أسفله لترى الشريط.

مجلس التدبير بثانوية سد بين الويدان التأهيلية يجتثّ ويهمل حتى التلف المجال الأخضر.

بواسطة : Sidki Kamal بتاريخ : 2/01/2018 11:08:00 ص



مجلس التدبير بثانوية سد بين الويدان التأهيلية يجتثّ ويهمل حتى التلف المجال الأخضر.


وجدتُ  من خلال إحدى المواقع وما صوره بعض المدرسين بالثانوية وما نشر من صور على صفحات " غوغل"... اجتثات جزء  من الفضاء النباتي الذي كانت تفتخر به  الأسرة التعليمية بالثانوية ،وسار على منواله عدد من المؤسسات التعليمية بنفس المدينة.....كما تمّ إهمال ما تبقى من المجال الأخضر المؤثث لجمالية الثانوية من مدخل الثانوية إلى الفضاء المقابل للإدارة وقاعة الآساتذة والخزانة....وقد لقي الفضاء الأخضر الذي أنجزته جمعية آباء وأمهات تلامذة الثانوية خلال الفترة 2016/2011 ، استحسانا من  مدير الأكاديمية السابق  وكاتبة الدولة السيدة لطيفة العبيدة لما زارت الثانوية وانبهرت بمجالها الأخضر.لكن مع بداية الموسم الدراسي 2017، أقدم مجلس التدبير على إزالة الفضاء الأخضر وعوضه بمساحات إسمنتية ، بل وأهمل بقية الفضاء الأخضر بدء من مدخل الثانوية والفضاء المقابل لقاعة الأساتذة والإدارة  والخزانة,كما ستشاهدون في الصور التالية. السؤال ما هي مبررات إعدام جزء كبير من النباتات وإهمال ما تبقى بحيث تم القضاء نهائيا على الفضاء الأخضر بالإزالة الكلية وإهمال ما تبقى إلى درجة التلف، مع أن ذريعة توسيع الساحة لا تصمد أمام شساعة المساحة وخاصة بالجهة الجنوبية للثانوية حيث يمكن بناء ثانوية أخرى؟


ثانوية سد بين الويدان ما قبل السنة الدراسية  2008/2007




ثانوية سد بين الويدان خلال فترة نهاية سنة 2016/2010
والفضاء على يسار الصورة ساشع ويمكن توسيع الساحة جنوبا.




والآن لاحظوا الفرق بين الفترتين وما رأي مجلس التدبير في هذه الواقعة بعد تجريف الفضاء الأخضر ولاحظوا أن المقاول الذي  قام بتهيأة الساحة احترم  أمكنة النباتات حسب مخطط الأكاديمية، فكيف يتم إزالة الفضاء الأخضر كما رسمته المصالح المديرية والأكاديمية وإعادة تبليطه بالإسمنت مع أن هناك إمكانية توسيع الساحة جنوب الثانوية المحادي للقناة المائية، والذي يشمل على مساحات شاسعة تسع لبناء ثانوية أخرى بخلاف ما تم إزالته لا يؤثر على سعة الساحة؟وكنتُ أسهر شخصيا وبمعداتي الشخصية على الاعتناء بالفضاء الأخضر كرئيس سابق  لجمعية آباء وأمهات تلامذة الثانوية.( الشريط أخر هذا الملف يظهر هذه الحقيقية)
والغريب قام مجلس التدبير بتصوير جريمته لحظة الاعتداء على الفضاء البيئي.وكما قال لي مجموعة من المدرسين متهكمين: "لقد مرّ المغول من هنا."

الوضعية الحالية سنة 2018/2017 وكما تشاهدون البنية التحية تضم أحواضا احترمها المقاول لأنها متضمنه في التهيئة التي أنجزتها المصالح النيابية والأكاديمية سنة 2010  فيما أعتقد وكانت مخصصة للمجال الأخضر. علما أن مكان الساحة يمتد طولا من مدخل الثانوية إلى حدود الجناح العلمي لآلاف الأمتار.إضافة إلى مساحات شاسعة جنوب الثانوية إلى حدود المراحيض الجديدة الخاصة بالإناث.


بديل المجال الأخضر 

السؤال لماذا تم إهمال الفضاء الأخضر قبالة الإدارة وقاعة الأساتذة الخزانة ومدخل الثانوية؟  وما موقف  نادي البيئة ونادي حقوق المواطنة فيما جرى من اعتداء على الفضاء الأخضر للثانوية؟ بل والأسرة التعليمية بالثانوية؟ 









الوضعية ما قبل 2017 وتشاهدون في الصورة أسفله الممرات المائية التي أنجزها المقاول احتراما لدفتر التحملات الحاوي على تخصيص فضاء للمجال الأخضر.



الوضعية الحالية 2018/2017 تم ردم وتبليط  الأحواض النباتية وجميع الممرات المائية.


فأفورار تقع على جانب البساط الأخضر المشكل ل" لبلان" وبالتالي فالثانوية تنسجم مع محيطها البيئي..

هذه أفورار المتميزة بجمال حقولها 


شاهدوا الفضاء الذي تم اجثاته ،مع أن الثانوية تتوفر على فضاءات شاسعة قد تستغل لتوسيع الساحة.

شاهدوا الشريط واحكموا على هول الضرر الذي لحق المجال الأخضر للثانوية.
إضغط على الرابط أسفله
https://www.youtube.com/watch?v=RjVcT-V0l7s&feature=youtu.be










الأربعاء، 24 يناير 2018

مرة أخرى : طرح إشكال الدرس الفلسفي بكل بساطة ووضوح.

بواسطة : Sidki Kamal بتاريخ : 1/24/2018 12:44:00 م



طرح إشكال الدرس الفلسفي بكل بساطة ووضوح.


هل يجوز ا لحكم بأن الدرس الفلسفي في الثانوي التأهيلي يقع بين المطرقة والسندان؟ أي بين مطلب تحقيق رهانات الفلسفة كما تجلت عبر تاريخها وكما أبدعها الفلاسفة، وبين رهانات البيداغوجيا كعلم برّاني ومرجعيته مؤسسة الدولة ورهاناتها السياسية في تدبير الشأن العام ، ومنه قطاع التعليم؟
تعني مقولة " بين المطرقة والسندان" أن الدرس الفلسفي يتموقع بين أمرين كلاهما شرّ.فبأي معنى يُمكن اعتبار تحويل الدرس الفلسفي إلى اجترار خطابات الفلاسفة وتكرارها من خلال عملية التفسير بغرض الإفهام، مسار سلبي( شرّ )،أي نقل معرفة فلسفية جاهزة لمتعلمين من خلال أن فعل التعلّم يقتضي تعليم معارف، وأين تكمن سلبية هذه المنحى ؟ وبالمقابل بأي معنى يمكن اعتبار العُدد البيداغوجية في الدرس الفلسفي كتقنية شكلية تتصدر المشهد الفلسفي وتتسلل في جسد الجذاذات (شرّ ) وبهذا قد يتم طمس الفلسفة ورهاناتها ليتحول الدرس الفلسفي إلى مجرد تقنيات في التفكير من دون تفكير ؟
هل يمكن الجزم بأن المنحيين متكاملين وليس متناقضين، حتى لا يُظن أننا بصدد البحث عن الثالث المرفوع، ومن ثمة استحالة تدريس الفلسفة بالمؤسسة، وننتهي من الأمر.بمعنى آخر كيف يتم تدريس الفلسفة بدون طرائق منهجية ، وكيف يتم أجرأة عدد بيداغوجية من دون مضامين فلسفية؟
هل نحن بصدد طرح إشكالات حقيقية أم هي إشكالات مزيّفة لا تستند على وقائع معلومه وواقعية؟
لنشتغل على بعض الأمثلة الإجرائية.
لنبدأ بمجزءة الوضع البشري.
من أي منطلق ( على مستوى الرؤية البيداغوجية العلائقية المنظمة للمسار الفلسفي المدرسي  ) يتعاقد مدرسو ومدرسات  الفلسفة مع تلامذتهم على أنهم بصدد فضاء فلسفي يُسائل مختلف وضعيات الإنسان عبر البرنامج الفلسفي في سنواته الثلاث؟ هل لحظة تأطير المجزوءة يتم بطريقة معزولة عن باقي مجزوءات البرنامج السابق وبالتالي يتم القفز على سؤال الربط والعلاقة، أم من المطلوب استحضار الرهان الأساسي للبرنامج الفلسفي كي يتم الحجاج على تكامل البرنامج الفلسفي بالرغم من تنوع إشكالاته بتنوع الوضع الإنساني ذاته ، سواء تعلق الأمر بذاته العقلية والجسدية،أو بعلاقته مع ذاته ومع الآخر ثم مع العالم الطبيعي والميتافيزيقي؟هذا التعالق، هل يتم بشكل ميكرو بيداغوجي (انغلاق التفكير في وحدات دراسية مغلقة (مجزوءة أو محور ) أن تتم بشكل ماكروبيداغوجي يكتشف قارات المجزوءات من خلال إمكان تعالقها وتكاملها في تجلية حقيقية الوضع الإنساني في مختلف مناجي وجوده؟ كأن نتساءل : ما طبيعة الوجود والإشكالات التي يحضر فيها الإنسان في المجزوأتين ( الإنسان والفاعلية والإبداع) وكذلك ( الوضع البشري والمعرفة العلمية والسياسة والأخلاق).ومن ثمة كيف نبرر الانتقال من مجزوءة إلى أخرى؟ وهل أحد أشكال التقويم ( السؤال المفتوح، القولة المرفقة بسؤال، النص المرفق بسؤال ) المبني على إمكانية مساءلة المترشحين في الامتحان الوطني في مفهوم أو مفهومين أو مجزوءة أو أكثر من مجزوءة يجسد هذه العلائق الفلسفية بين كل المجزءات؟ مما يعني أن المترشح مسموح له باستحضار معارف وإشمكالات من مجزوءات أخرى وتبرير شرعية استحضاره،علما  أن عددا من الفلاسفة وعلما الإنسان يحضرون في كل المجزوءات مما تدل على وحدة الرهان الفلسفي حول عدد من الإشكالات .في هذه الحالة كيف يتعاقد مدرسوا ومدرسات الفلسفة مع تلامذتهم على مثل هذه القضايا التي تنهل من شبه خارطة طريق بيداغوجية لتحقيق رهانات فلسفية حين تتم مواجهة إشكالات المجزوءات ونصوص الفلاسفة؟ بمعنى كيف تجمع الممارسة التدرسية بين المعرفة الفلسفية المراهنة على فعل التفلسف ( وكذلك رهانات الدولة عبر خلفيات تدريس الفلسفة في المؤسسة العمومية والخصوصية والتي تحكمها غايات وأهداف ليست بالضرورة من صميم الفلسفة ( ربط المءسسة بسوق الشغل، التمهير، حل المشكلات بناء على معطيات مكتسبة )، بل من صميم نوع البيداغوجية التي فرضتها الدولة _ بيداغوجيا الكفايات مثلا) ومن أجلها تتعامل مع كل المدرسين ك" موظفين" ملزمين بتطبيق رؤية الميثاق الوطني للتربية والتكوين، واستراتيجية الكتاب الأبيض، الجزء الخاص بالفلسفة، وتتجسد هذه المرجعيات في المنهاج أو التوجيهات !! التربوية وباقي الأطر المرجعية. وهنا نطرح السؤال كيف يتعامل مدرس ومدرسة الفلسفة مع هذه الأطر المرجعية الخاصة في إنجاز درس الفلسفة؟)


إلى أي هذا الجزء التدبيري السياسي  من حجم تدخل الدولة في تدبير خلفيات ورهانات الدرس الفلسفي هو المشكلة، وليس طبيعة المعرفة الفلسفية أو الطرق البيداغوجية أو بعض أعطاب طرائق مدرسي ومدرسات الفلسفة ( خاصة شكوى بعض التلاميذ بخصوص أنهم لا يفهمون درس المدرس أو المدرسة ).الأمر الذي يطرح إشكال مدى انصياع مدرسي ومدرسات الفلسفة للتعاليم الرسمية أو التمرد عليها بالاستناد إلى الطبيعة التحررية للفلسفة ذاتها والتي تأبى في كثير من القضايا الوصاية برهان سياسي ضيق أو طبقي معين؟
بهذه الخلفيات البيداغوجية العلائقية والرهانات السياسية للمؤسسة تحضر الفلسفة كمادة تدريسية، وهل بالفعل ستحافظ على وجودها كما تربت في حضن الفلاسفة أم سيتم إعادة " إنتاجها " وتقليم أظافرها وخاصة النقدية لتقول ما تقوله المؤسسة؟ لكن هل بالفعل يمكن أن يتحقق هذا الرهان المؤسسي لحظة إنجاز الدرس الفلسفي، وهل بالفعل كل مدرسي مادة الفلسفة أمناء في الانصياع إلى رهانات المؤسسة..أم لحظة ارتمائهم العالم الفلسفي يطغى الفلسفي/ الفلسفي على الفلسفي المؤسساتي؟
هذه بعض من الإشكالات التي تصادف مدرس ومدرسة الفلسفة كهمّ ذهني( وهناك أشياء أخرى تجاوزتها...) قبل الشروع في إنجاز درس فلسفي.
وأتساءل، ماهي المقتضيات البيداغوجية ورهانات المؤسسة السياسية التي قد تزاحم وتحضر في الواجهة لحظة مقاربة مفهوم الشخص من خلال إشكالاته الثلاث ( الهوية والقيمة والحرية) وتُبعد الرهان الفلسفي؟ ما الدليل على أن مختلف إشكالات مفهوم الشخص تنتصر للفلسفة وتُبوؤها الصدارة بحيث تتحول مختلف العدد البيداغوجية مجرد وسائط ودعائم تبرز الرهان الفلسفي، بحيث تتحول تلك العدد إلى خادم للمعرفة الفلسفة من خلال التفكير الإشكالي لمختلف أنماط الوجود الإنساني؟ وأتساءل بكل براءة، ماذا يفيد الدولة في تمكين التلاميذ من إدراك  أن الشخص، فلسفيا، هو الذات الواعية بذاتها وبالغير وبالعالم، والمسؤولة عن أفعالها؟ ما خلفية الدولة في تعليم التلميذ التعامل مع المعطيات إشكاليا، أي تحويل كل القضايا إلمعطاة إلى إشكال وبمساعدة العدد الفلسفية التي تستخرج من نصوص الفلاسفة وليس من تعليمات الكتاب الأبيض أو استرتيجية الميثاق الوطني للتربية والتكوين ( والمخطط الاستعجالي). هنا أصل المشكلة؟ هل المشكل في سوء تدريس الفلسفة مضمونا ومنهجا  من قبل المدرسين والمدرسات أم في ما تعتبرها الدولة انزياحا عن اختيارتها بحيث يميل المدرسون إلى ما هو فلسفي والإخلاص لهذا الرهان، وهذا ما يزعج الدولة وتساهم في إشاعة " أزمة الدرس الفلسفي" والتشكيك في أهليته، حتى الذين يقومون بسرد المعارف الفلسفية كما هي هم أهون من أن يتم ليّ عنق الفلسفة لتخدم أغراضا غير التي سطرتها لذاتها وضحى الفلاسفة من أجلها.
لهذه الاعتبارات تتناقض الفلسفة مع المؤسسة من أن الأولى ذات منحى تحرري استقلالي حجاجي نقدي تساؤلي، بينما قيم الثانية تسعى إلى ترسيخ التبعية والتقليدانية والولاء ....بالرغم من أنها قد تناقض ذاتها في كثير من تعليمات المنهاج التي تطفح بالدعوة إلى الاختلاف والاستقلالية والتعددية والتسامح ونبذ العنف في أفق تحقيق الحداثة!!!!. وهذا يزيد من الاستغراب، أي غرابة المؤسسة على مستوى النصوص المؤطرة المتناقضة( لنقارن بين رهانات الميثاق من جهة ورهانات الكتاب الأبيض الخاص بمادة الفلسفة ثم المنهاج) وهذا التفارق يشوش على عملية التدريس؟
لهذا أتساءل كيف  يتحول الدرس الفلسفي  إلى ما يناقض رهانات المؤسسة، ويفتح أفق التفكير لدى المتعلمين عبر كثير من الإشكالات الفلسفية، والتي تدعم المنحى التحرري لكثير من مدرسي ومدرسات الفلسفة ليس فقط كاختيار ذاتي بل لأن طبيعة الفلسفة تمردية ومن الصعب ترويضها مؤسسيا لتقول غير ذاتها ( صحيح لدينا تجارب تم فيها توظيف الفلسفة في غير فلسفيتها مثل  أفلاطون وهيجل ....)، لهذا نجد نفس الإشكال( خطاب الأزمة ) في التجربة التدريسية للفسفة بفرنسا بحيث صرّح وزير التعليم أنذاك الفيلسوف الفرنسي لوك فيري قائلا:" بأن تدريس الفلسفة بفرنسا سيئ" وهو لا يقصد من تمرّد على الاختيارات السياسية التي من أجلها يتم توظيف تدريس الفلسفة بل من حيث طريقة تدريس الفلسفة بيداغوجيا وديداكتيكيا كما سأبيّن لاحقا حين نتحدث عن الطرائق الديداكتيكية في تدرس الفلسفة بالنصوص أو بغيرها من مختلف الدعائم الفلسفية.

والحالة هذه إلى أيّ حد تكون بعض القضايا الفلسفية محرجة لرهانات الدولة من تدريس الفلسفة،إن صحّ أنها تريد من الدرس الفلسفي أن يكون أداة إيديولوجية لخدمة أهدافها غير المعلنة والتي تترجمها في الواقع ومن تحت أحذية الأحزاب والنقابات والمجتمع المدني من دون أن يدركوا طبيعة زلزالها الحقيقي.
إذن علينا التداول في معنى أزمة الدرس الفلسفي وأين بالضبط تكمن هذه الأزمة وما هي مؤشراتها؟ هل تكمن في كل ترسانة الدولة عبر أطر مرجعية أم في الفاعلين لتدريس الفلسفة؟ كيف نقبل باتهام مسؤولية المدرسين وهيأة التأطير التربوي في تأزيم الدرس الفلسفي من دون سند أو دليل مادي( بالفعل عناك حالات لا يقوم فيها المؤطرون والمؤطرات التربويين بوظيفتهم التأطيرية، إما تكاسلا أو الاهتمام بمسارهم العلمي الخاص،وهذا حقهم، لكن من دون المساس بوظيفتهم المهنية الأساسية، وعدد منهم يجمع بين الأمرين بنجاج. دون أن يؤثر سلبا على التأطير التربوي والمهني لمدرسي الفلسفة. وهناك تساؤل مشروع مفاده، ما الذي يمكن أن بقدمه المؤطر التربوي للمدرسين والمدرسات؟ ما هي استراتيجيته" هل يستمدها من أطر مرجعية أم لكل مؤطر طريقته في التأطير؟ ومع توالي وتجديد المؤطرين كيف يؤثر هذا الاختلاف على المدرسين الذين يتوالي على تأطيرهم مؤطرون " كل يلغي بلغاه" ولا أتحدث عن المؤطرين الذي لا يظهر لهم وجود إلا في الزيارات الصفية  وتلبية زيارات من أجل الترقي أما غير ذلك فبرما لقلئ تربوي يتيم في بداية السنة الدراسية والله المعين!! مما يعني أزمة الدرس الفلسفي المفترضة لا تخص المدرس والمدرسات بل أيضا هيأة التأطير التربوي، والتعميم في كلتا الحالتين غير وارد طبعا، والنقلس مستمر في مدى الشاذ والقاعدة وأيهما السائد  إلى أن يتححق عقد ندوة وطنية للبث في المشكل بكل شفافية ونضع حدا للتلاسن والتخوين داخل الجسم الفلسفي تدريسا وتأطيرا، وهنا أناشد الجمعية البمغربية لمدرسي الفلسفة أن تلتفت لإشكا الدرس الفلسفي لأن هذا من مهماتها الرئيسية وطبقا لقانونا الأساسي وصفتها المهنية) أقول ،وتتم تبرئة الدولة من محاولتها التشويش على تدريس الفلسفة من خلال عدة طرق ومدخلات، مخرجاتها الأخيرة تجريم التدريس كذريعة لتصفية الحساب معه أو تقزيمه كلما لاح في الأفق بصيص من التنوير الفلسفي المتمرد على ما ترومه الدولة من تدريس الفلسفة،هل هو اختيار استراتيجي أم مفروض موضوعا في إطار علاقات دولية ، بحيث " تتجمّل " الدولة بتدريس الفلسفة كما هو الشأن الحقوقي ضمن الإلتزامات بالعهود الدولية ( لكن كما يقول المغاربة : لي فراس الجمل فراس الجمّال، ومن ثمة إشكالية الفرق بين الإدعاء والتطبيق (يد تسبّح والأخرى تُذبّح ، العصا والجزرة......) ومع الأسف لم ينتبه المروجون لأزمة الدرس الفلسفة أنهم يساعدون الدولة في الإجهاز على ما تراه تجاوز الحدود المرسومة له ،ومن ضمنهم مفكرون وباحثون نكن لهم التقدير لكن مع الأسف عدد منهم " يتجار " بأزمة الدرس الفلسفي." وتجريده من أهليته من خلال تنظير عمومي يصلح للندوات والمقالات في مختلف الدوريات لكن لا يتم مناقشة المشكل في الندوات التربوية بين أهل الدار وبين الفرق التربوية التي تم وأدها وليس لدي أسباب هذا الوأد.
وهنا أتساءل ، حين ننتقل إلى الإنجاز الفلسفي، من خلال تحليل النصوص أو غيرها ، أين تكمن أزمة الدرس الفلسفي حين يتواجه التلاميذ مع نصوص تختلف في طرحها لقضية إشكالية ما ، ومن ثمة وضع التلميذ أمام ما يجعله شخصا يتعرف على التعدد والاختلاف بواسطة طرائق الفلاسفة في مقاربتهم لمختلف الإشكالات بمفاهيم وآليات حجاجية ستساعد التلميذ في تطوير قدراته العقلية في التفكير، مهما كانت درجة المدرس المعرفة والمنهجية، هناك هامش للتلميذ في تنمية حسه الفلسفي وهو يتواجه مع نصوص متعارضة ومختلفة المرجعيات والمخرحات حتى ولى إدعى سوء تدريس مدرسه. لأن مهمة المتعلم أيضا مطروحة للنقاش باعتبتره شريكا في العملية التعليمية،وكنتُ شاهدا على تجربة تلاميذ يجادلون مدرسهم في تغيير طريقة تدريسه وإفهامه من منطلق اطلاعهم على تجارب محتلف باختلاف نفس المدرسين والمدرسات بنفس الثانوية.
مثال حول إشكال الشخص بين الحرية والضرورة، وما مدى الهامش الذي يمكن للتلميذ أن يتحمل فيه مسؤولية الفهم والمساءل والاعتماد على الذات:
يقول سبينوزا :" أعتبر حرا الشيء الذي هو موجود ويتحرك فقط بفعل ضرورة طبيعية، وأسمى إكراها، الشيء الذي هو محتوم ويُحدّد بشيء آخر في وجوده وفي حركته... فالأشياء كلها محددة بأسباب خارجية في أن توجد وتتحرّك بصورة محددة. مثلا، هناك حجرة تتلقى من سبب خارجي  يدفعها كمية معينة من الحركة، وعندما يتوقف الفعل الناتج عن السبب الخارجي، فإن قطعة الحجر ستواصل تحرّكها  بالضرورة... ولنتصوّر الآن أن قطعة الحجر وهي تُواصل الحركة تُفكّر وتعرف بأنها تبذل مجهودا لتستمر في حركتها، وستعتقد بأنها حرّة وتستمر في حركتها لأنها تريد ذلك. تلك هي الحرية الإنسانية التي يتبجّح الكلّ بامتلاكها، بمعنى أن الناس يظنون ( أو يتوهّمون ) أنفسهم أحرارا لمجرّد كونهم يعون أفعالهم، ولكنهم يجهلون الأسباب المُتحكّمة فيهم... فقد يظن السّكران أن يصدر عن حرية تامة، لكن إذا ثاب إلى رشده عرف خطأه. إذن، لو كان الحجر يُفكّر لاعتقد أن يسقط إلى الأرض بإرادته الحرة....ليس في العقل الإنساني إرادة حرة أو مطلقة، وإنّما يُجبر العقل على أن يُريد ذاك الشيء أو ذاك بسبب من الأسباب، يفرضه سبب أخر وهكذا إلى ما لانهاية." 
ويقول جان بول سارتر :"   تعلن الوجودية أن الإنسان كائن يسبق الوجود لديه الماهية(1).معنى هذا أن الإنسان يوجد أولا، يُلاقي ذاته وينبثق في العالم، ثم يتحدّد بعد ذلك.إذا كان الإنسان غير قابل للتحديد أو التعريف، فذلك لكونه في البداية عبارة عن لاشيء، إنه لن يكون إلا فيما بعد، ولن يكون إلا وفق ما سيصنع به نفسه، ولذا فلا وجود لطبيعة إنسانية... إن الإنسان موجود فحسب، لا كما يتصور ذاته فقط، بل أيضا كما يريد أن يكون، وكما يتصور ذاته بعد الوجود، وكما يريد أن يكون بعد هذه الوثبة Pro-jet تجاه الوجود. إنه ليس شيئا غير ما يصنعه بذاته... وما يعي كونه يقذف بنفسه نحو المستقبل، إنه أولا وقبل كل شيء مشروع يُعاش بكيفية ذاتية... ولا شيء يكون في وجوده سابقا على هذا المشروع.( سارتر. الوجودية مذهب إنساني
ويقول أنطونيو غرامشي:" عندما نطرح السؤال ما هو الإنسان ؟ فنحن إنما نريد أن نقول: ماذا يمكن أن يصير الإنسان؟ أي هل يستطيع الإنسان أن يسيطر على مصيره الخاص، وأن يخلق حياته؟ إن السؤال ما الإنسان متولد من تفكيرنا في ذاتنا وفي الآخرين، ومما نحن ومما يمكن أن نصير،وذلك لنعرف في الحقيقة ، وضمن أية حدود نحن صانعو ذواتنا، وصانعو مصيرنا؟
   يجب أن نتصور الإنسان من جهة ما هو سلسلة من علاقات فاعلة ( وهي عملية وإن كان فيها للفردية أهمية كبيرة إلا أنها ليست مع ذلك العنصر الوحيد الذي يجب الأخذ به) لأن الإنسانية المترسمة في كل فردية مؤلفة من عناصر مختلفة هي :1) الفرد ذاته،2) الناس
الآخرون،3) الطبيعة... إن علاقة الفرد مع الآخرين ليست علاقة تجاور وإنما علاقة عضوية، كما لا تقوم علاقة الإنسان بالطبيعة على مجرد كونه هو أيضا طبيعة، بل تقوم على كونه فاعلا صانعا ... وإذا كانت فرديتنا هي جملة تلك العلاقات ، فإن إبداع الشخصية يدل على اكتساب الشعور بتلك العلاقات ، ومعنى تغييرنا لشخصيتنا الخاصة هو تغيير مجموع تلك العلاقات.(غرامشي.مختارات)
أعتقد أن للمتعلمين هامش من القدرة على الفهم يتسع أو يضيق ، يرتكز على طريقة مقاربة المدرس والمدرسة للنصوص ومختلف الإشكالات.وهذا الهامش يزيح عن المدرس بعض الأحكام المسبقة المتعلق بكفاءته من ضعفها ( وقد يتعلق الأمر هنا بإشكال المدرسين والمدرسات المتعاقدين والذي  لم يخضعوا للتكوين الكافي، مع أن تجربة القسم اليومية هي المكون الحقيقي مع توالي السنين، ومن منا لم يبدأ صغيرا قبل أن يكبل بين حجرات الفصل الدراسي ).ولككنا نغفقل حقيقة أصبحت تفرض نفسها، والمتمثلة في الثورة الرقمية التي تعجّ بآلاف الدروس الفلسفية المكتوبة والمعررضة على شرائط مصورة...مما يتيح للمتعلمين الاستقلال النسبي عن مدرس الفلسفة وتدعيم معارفهم من مصادر ورقية أو رقمية، علما أن هذا الواقع الرقمي هو الآخر يعج بنفس المشاكل التي تعرفها المنظومة الفلسفية  التي شخصنا بعضالا من مظاهرها.
وللموضوع بقية  ( طرح نماذج تطبيقية للفصل في الأزمة من عدمها وتتبع الخيط الموصل إلى أسباب الأزمة ليس بالحدة المطروحة، ولكن للإنصاف يجب الاعتراف بالمجهودات وتطويرها وتلمس أسباب الأزمة وهي موجودة كما في باقي المواد الدراسية وهذا شئي طبيعي، وغير الطبيعي هو الوقوف عند الأزمة واجترار الخطاباتى حولها من دون تقديم حلول وبدائل ومساعدة مدرسي ومدرسات الفلسفة في تحطي محتلف الصعوبات.....



الاثنين، 22 يناير 2018

نماذج فرنسية للقولة .مفهوم الغير.

بواسطة : Sidki Kamal بتاريخ : 1/22/2018 09:33:00 م




يجد المدرسون الجدد بعض الصعوبات في إيجاد قولة فلسفيةلهذا أطرح عليكم نماذج من التجربة الفرنسية. 



Autrui

70 résultat(s) trouvé(s)

SÉNÈQUE / Lettres à Lucilius / Robert Laffont -Bouquins 1993 « Nul [...] ne peut couler ses jours dans le bonheur qui ne considère que soi, qui tourne toutes choses à sa propre commodité. Vis pour autrui, si tu veux vivre pour toi. » 


ALAIN / 81 chapitres sur l�esprit et les passions / Les Passions et la Sagesse / Bibliothèque de la Pléiade / nrf Gallimard 1960 « L�homme, par nature, n�aimerait que lui, et ce serait la sauvagerie ; mais les liens de société l�obligent à compter avec les autres, et à les aimer pour lui, tant qu�enfin il arrive à croire qu�il les aime pour eux. Il existe un bon nombre d�ouvrages, assez ingénieux, où l�on explique assez bien le passage de l�amour de soi à l�amour d�autrui ; et j�avoue que si l�on commençait par la solitude et l�amour de soi, on arriverait bientôt à aimer ses semblables. Mais ce n�est qu�une mauvaise algèbre. Autant qu�on connaît le sauvage, il vit en cérémonie et adore la vie commune ; il est aussi peu égoïste que l�on voudra. L�égoïsme est un fruit de la civilisation, non de sauvagerie ; et l�altruisme aussi son correctif ; mais l�un et l�autre sont plutôt des mots que des êtres. » 


Friedrich NIETZSCHE / Humain, trop humain. (1878-1879) / OEuvres I / Robert Laffont -Bouquins 1990 « Ce qui adoucit encore beaucoup d�horreurs et d�inhumanités dans l�histoire, auxquelles l�on voudrait à peine ajouter foi, c�est cette considération que l�ordonnateur et l�exécuteur sont des personnages différents : le premier n�a pas la vue du fait, ni par conséquent la forte impression sur l�imagination, le second obéit à un supérieur et se sent irresponsable. La plupart des princes et des chefs militaires font aisément, par manque d�imagination, l�effet d�hommes cruels et durs sans l�être. ... La souffrance d�autrui est chose qui doit s�apprendre : et jamais elle ne peut être apprise pleinement. » 


« Parce que la plupart de nos désirs s'étendent à des choses qui ne dépendent pas toutes de nous ni toutes d'autrui, nous devons exactement distinguer en elles ce qui ne dépend que de nous, afin de n'étendre notre désir qu'à cela seul. » Descartes, Les Passions de l'âme, 1649. 


« Je n'existe que dans la mesure où j'existe pour autrui, et, à la limite : être, c'est aimer. » Emmanuel Mounier, Le Personnalisme, 1949. 


« Toute sympathie implique l'intention de ressentir la joie ou la souffrance qu'accompagnent les faits psychiques d'autrui. » Max Scheler, Nature et formes de la sympathie, 1923. 


« Il est doux, quand la vaste mer est soulevée par les vents, d'assister du rivage à la détresse d'autrui ; non qu'on trouve si grand plaisir à regarder souffrir; mais on se plaît à voir quels maux vous épargnent. » Lucrèce, De la Nature, 1er s. av. J.-C. 


« Il est doux, quand la vaste mer est soulevée par les vents, d'assister du rivage à la détresse d'autrui ; non qu'on trouve si grand plaisir à regarder souffrir; mais on se plaît à voir quels maux vous épargnent. » Lucrèce, De la Nature, 1er s. av. J.-C. 


« Autrui comme autrui se révèle dans le "Tu ne commettras pas de meurtre" inscrit sur son visage. » Levinas, Totalité et Infini, 1961. 


« Qui se tient pour le maître d'autrui est lui-même un esclave. [...] Seul est libre celui qui veut libérer tout ce qui l'entoure. » Fichte, Sur la destination du savant, 1794. 


« Il est [...] au fond des âmes un principe inné de justice et de vertu, sur lequel, malgré nos propres maximes, nous jugeons nos actions et celles d'autrui comme bonnes ou mauvaises, et c'est à ce principe que je donne le nom de conscience. » Rousseau, Émile ou De l'éducation, 1762. 


« Dans la mesure où chacun est reconnu comme une essence libre, il est une personne. C'est pourquoi le principe du droit peut s'énoncer aussi de cette manière : chacun doit être traité par autrui comme une personne. » Hegel, Propédeutique philosophique, 1840 (posth.) 


« Quand même la terre devrait être bientôt bouleversée par un choc céleste, vivre pour autrui, subordonner la personnalité à la sociabilité, ne cesseraient pas de constituer jusqu'au bout le bien et le devoir suprêmes. » Comte, Système de politique positive, 1854. 


« L'état de nature étant celui où le soin de notre conservation est le moins préjudiciable à celle d'autrui, cet état était par conséquent le plus propre à la paix, et le plus convenable au genre humain. » Rousseau, Sur l'origine de l'inégalité, 1755. 


La souffrance d'autrui est une chose qui doit s'apprendre et jamais elle ne peut être apprise pleinement... Nietzsche 


MERLEAU-PONTY: «Dans l'expérience du dialogue, il se constitue entre moi et autrui un terrain commun...» 


Gilles Deleuze "C'est toujours par autrui que passe mon désir, et que mon désir reçoit un objet. Je ne désire rien qui ne soit vu, pensé, possédé par un autrui possible." > Gilles Deleuze, Logique du sens, 1969. 


« La philosophie nous console du bonheur d'autrui, nous arme contre la pauvreté, la vieillesse, la maladie et la mort; elle nous fait vivre sans une femme ou nous fait supporter celle avec qui nous vivons. » (LA BRUYÈRE, Caractères.) 


« Une diminution de l'hypocrisie et un accroissement de la connaissance de soi-même ne peuvent avoir que de bons résultats sur le plan de la tolérance, car on n'est que trop disposé à reporter sur autrui le tort et la violence que l'on fait à sa propre nature. » (JuNG, Psychologie de l'inconscient.) 142 


« Le fait d'autrui est incontestable et m'atteint en plein coeur, je le réalise par le malaise; par lui je suis perpétuellement en danger. » (SARTRE, L'Être et le Néant.) 


« Les gens que je vois... je les fige en objets, je suis par rapport à eux comme autrui par rapport à moi. En les regardant, je mesure ma puissance. » (SARTRE, L'Être et le Néant.) 


Il est doux, quand sur la vaste mer les vents soulèvent les flots, d'apercevoir du rivage les périls d'autrui. De la nature, II, 1, 2 Lucrèce 


Il est bien vrai que nous devons penser au bonheur d'autrui; mais on ne dit pas assez que ce que nous pouvons faire de mieux pour ceux qui nous aiment, c'est encore d'être heureux. Propos sur le bonheur (1928) Alain, Emile-Auguste Chartier, dit 


Il est beau de ne pratiquer aucun métier, car un homme libre ne doit pas vivre pour servir autrui. Rhétorique Aristote 


c'est le fait d'un ignorant d'accuser les autres de ses propres échecs; celui qui a commencé de s'instruire, s'en accuse soi-même; celui qui est instruit n'en accuse ni autrui ni soi-même. Manuel, V Epictète 


Autrui joue toujours dans la vie de l'individu le rôle d'un modèle, d'un objet, d'un associé ou d'un adversaire. Freud, Sigmund 


Au jugement de la vie d'autrui, je regarde toujours comment s'en est porté le bout; et des principaux études de la mienne, c'est qu'il se porte bien, c'est-à-dire quiètement et sourdement. Essais, I, 19 Montaigne, Michel Eyquem de 


Ainsi, autrui est d'abord pour moi l'être pour qui je suis objet. Sartre, Jean-Paul 


... quiconque aura sa vie à mépris, se rendra toujours maître de celle d'autrui. Essais, I, 24 Montaigne, Michel Eyquem de 


... que chacun se sonde au-dedans, il trouvera que nos souhaits intérieurs pour la plupart naissent et se nourrissent aux dépens d'autrui. Essais, I, 22 Montaigne, Michel Eyquem de 


... frotter et limer notre cervelle contre celle d'autrui. Essais, I, 26 Montaigne, Michel Eyquem de 


LA PHILOSOPHIE ET LA LIBERTÉ "Il est évident que nous n'avons en vue, dans la philosophie, aucun intérêt étranger. Mais, de même que nous appelons homme libre celui qui est à lui-même sa propre fin et n'est pas la fin d'autrui, ainsi cette science est aussi la seule de toutes les sciences qui soit libre, car seule elle est sa propre fin." Aristote, Métaphysique, 384-322 av. J.C. 


LA LOGIQUE ET LE SAVOIR "La logique sert plutôt à expliquer à autrui les choses qu'on sait ou même à parler sans jugement de celles qu'on ignore." Descartes, Discours de la méthode, 1637. 


LE BONHEUR ET AUTRUI "Pour être heureux, il faut penser au bonheur d'un autre." Bachelard, La Psychanalyse du feu, 1938. 


AUTRUI ET LA SOLITUDE 'Nous sommes plaisants de nous reposer dans la société de nos semblables : misérables comme nous, impuissants comme nous, ils ne nous aideront pas : on mourra seul." Pascal, Pensées, 1669. 


AUTRUI, AMI OU ENNEMI "La vie humaine n'est qu'une illusion perpétuelle ; on ne fait que s'entre-tromper et s'entre-flatter. Personne ne parle de nous en notre présence comme il en parle en notre absence." Pascal, Pensées, 1669. 


AUTRUI ET MOI "Autrui joue toujours dans la vie de l'individu le rôle d'un modèle, d'un objet, d'un associé ou d'un adversaire." Freud, Essais de psychanalyse, 1927. 


AUTRUI COMME DEVOIR "Quand même la terre devrait être bientôt bouleversée par un choc céleste, vivre pour autrui, subordonner la personnalité à la sociabilité, ne cesseraient pas de constituer jusqu'au bout le bien et le devoir suprêmes." Comte, Système de politique positive, 1853. 


Juger autrui, c'est se juger. Shakespeare, Hamlet, V, 2. 


Ma liberté s'arrête où commence celle d'autrui. Sartre. 


"Or, autrui serait devant moi un en-soi et cependant il existerait pour soi, il exigerait de moi pour être perçu une opération contradictoire, puisque je devrais à la fois le distinguer de moi-même, donc le situer dans le monde des objets; et le penser comme conscience, c'est à dire comme cette sorte d'être sans dehors et sans parties auquel je n'ai accès que parce qu'il est moi et parce que celui qui pense et celui qui est pensé se confondent en lui. Il n'y a donc pas de place pour autrui et pour une pluralité des conscience dans la pensée objective... mais, justement, nous avons appris à révoquer en doute la pensée objective." Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception, p.402 


"Celui qui ne se soucie aucunement d'autrui, qui pense n'en avoir nul besoin ou en est effectivement privé... demeure dans son être sur le mode de l'être-avec-autrui." Heidegger, L'Être et le Temps. 


"Entre autrui et moi-même il y a un néant de séparation. Ce néant ne tire pas son origine de moi-même, ni d�autrui, ni d�une relation réciproque d�autrui et de moi-même; mais il est, au contraire, originellement le fondement de toute relation entre autrui et moi." Sartre, L�Être et le Néant. 


"Le meilleur moyen pour apprendre à se connaître c�est de chercher à comprendre autrui." André Gide. 


"Il y a � un objet culturel qui va jouer un rôle essentiel dans la perception d�autrui: c�est le langage. Dans l�expérience du dialogue, il se constitue entre autrui et moi un terrain commun� " Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception, p.407. 


"Le «tu ne tueras point» est la première parole du visage. Or c�est un ordre. Il y a dans l�apparition du visage un commandement, comme si un maître me parlait. Pourtant, en même temps, le visage d�autrui est dénué (sans défense); c�est le pauvre pour lequel je peux tout et à qui je dois tout." E. Levinas. 


"J�ai besoin de la médiation d�autrui pour être ce que je suis." Sartre. 


"Ainsi la honte est honte de soi devant autrui; ces deux structures sont inséparables. Mais du même coup, j'ai besoin d'autrui pour saisir à plein toutes les structures de mon être, le Pour-soi renvoie au Pour-autrui." Sartre, l'Être et le Néant. 


"Se dessaisir de son droit sur une chose, c'est se dépouiller de la liberté d'empêcher autrui de profiter de son propre droit sur la même chose... La transmission mutuelle du droit est ce qu'on nomme contrat." Hobbes, Léviathan. 


"Parmi les devoirs particuliers envers autrui, le premier est la véracité de la parole et de la conduite. Elle consiste dans la conformité entre ce qui est et dont on a conscience et ce que l'on dit et montre aux autres." Hegel, Propédeutique philosophique. 


"Je pris garde que, pour la logique, ces syllogismes et la plupart de ses autres instructions servent plutôt à expliquer à autrui les choses qu'on sait ou même ... à parler sans jugement de celles qu'on ignore, qu'à les apprendre." Descartes, Discours de la méthode deuxième partie. 


Il est beau de ne pratiquer aucun métier, car un homme libre ne doit pas vivre pour servir autrui. [ Rhétorique ] Aristote 


C'est le fait d'un ignorant d'accuser les autres de ses propres échecs; celui qui a commencé de s'instruire, s'en accuse soi-même; celui qui est instruit n'en accuse ni autrui ni soi-même. [ Manuel, V ] Epictète 


Autrui joue toujours dans la vie de l'individu le rôle d'un modèle, d'un objet, d'un associé ou d'un adversaire. [ ] Freud, Sigmund 


Il est doux, quand sur la vaste mer les vents soulèvent les flots, d'apercevoir du rivage les périls d'autrui. [ De la nature, II, 1, 2 ] Lucrèce 


Le vaniteux fait dépendre son propre bonheur de l'activité d'autrui; le voluptueux, de ses propres sensations et l'homme intelligent, de ses propres actions. [ Pensées pour moi-même ] Marc Aurèle 


Ainsi, autrui est d'abord pour moi l'être pour qui je suis objet. [ ] Sartre, Jean-Paul 


Le vaniteux fait dépendre son propre bonheur de l'activité d'autrui; le voluptueux, de ses propres sensations et l'homme intelligent, de ses propres actions. Pensées pour moi-même Marc Aurèle 


Les coquins sont toujours sociables, et le principal signe auquel on reconnaît un homme ayant quelque noblesse de caractère est le menu plaisir qu'il prend dans la compagnie d'autrui. Conseils et Maximes Schopenhauer, Arthur 


Les coquins sont toujours sociables, et le principal signe auquel on reconnaît un homme ayant quelque noblesse de caractère est le menu plaisir qu'il prend dans la compagnie d'autrui. Conseils et Maximes Schopenhauer, Arthur 


Nul ne peut voir par-dessus soi. Je veux dire par là qu'on ne peut voir en autrui plus que ce qu'on est soi-même, car chacun ne peut saisir et comprendre un autre que dans la mesure de sa propre intelligence. Aphorismes sur la sagesse dans la vie (1851) Schopenhauer, Arthur 


Nul ne peut voir par-dessus soi. Je veux dire par là qu'on ne peut voir en autrui plus que ce qu'on est soi-même, car chacun ne peut saisir et comprendre un autre que dans la mesure de sa propre intelligence. Aphorismes sur la sagesse dans la vie (1851) Schopenhauer, Arthur 


Une juste appréciation de la valeur de ce que l'on est en soi-même et par soi-même, comparée à ce qu'on est seulement aux yeux d'autrui, contribuera beaucoup à notre bonheur. Philosophie de l'existence Schopenhauer, Arthur 


Une juste appréciation de la valeur de ce que l'on est en soi-même et par soi-même, comparée à ce qu'on est seulement aux yeux d'autrui, contribuera beaucoup à notre bonheur. Philosophie de l'existence Schopenhauer, Arthur 


Il est bien vrai que nous devons penser au bonheur d�autrui; mais on ne dit pas assez que ce que nous pouvons faire de mieux pour ceux qui nous aiment, c�est encore d�être heureux. Alain 


Il est beau de ne pratiquer aucun métier, car un homme libre ne doit pas vivre pour servir autrui. Aristote 


C'est le fait d'un ignorant d'accuser les autres de ses propres échecs; celui qui a commencé de s'instruire, s'en accuse soi-même; celui qui est instruit n'en accuse ni autrui ni soi-même. Épictète (v.55-v.135) 


 Autrui joue toujours dans la vie de l'individu le rôle d'un modèle, d'un objet, d'un associé ou d'un adversaire. FREUD 


 Il faut se prêter à autrui et ne se donner qu'à soi-même.  MONTAIGNE 


La liberté consiste moins à faire sa volonté qu'à n'être pas soumis à celle d'autrui ; elle consiste encore à ne pas soumettre la volonté d'autrui à la nôtre. ROUSSEAU, Lettres écrites de la montagne, 1764. 

166 résultat(s) trouvé(s)

Personne n'a vécu dans le passé, personne ne vivra dans le futur; le présent est le mode de toute vie. [ ] Schopenhauer, Arthur 


Personne ne peut sortir de son individualité. [ Aphorismes sur la sagesse dans la vie (1851) ] Schopenhauer, Arthur 


Ce que peut le corps, personne jusqu'à présent ne l'a déterminé. [ Oeuvres complètes ] Spinoza, Baruch 


ALAIN / 81 chapitres sur l�esprit et les passions / Les Passions et la Sagesse / Bibliothèque de la Pléiade / nrf Gallimard 1960 « On dit qu�il y a des hommes qui sont assez contents d�eux-mêmes, mais je n�en ai point vu. Il n�y a pas que les sots qui aient besoin d�éloges, et renouvelés souvent. Je sais que le succès donne une espèce d�assurance. Mais même dans le plein succès, le sentiment le plus ordinaire est une détresse, par la nécessité de le soutenir. Il est pénible de déplaire ; il est délicieux de plaire ; mais quel est l�homme ou la femme qui soient si sûrs de plaire par leurs ressources seulement ? Les plus assurés s�entourent de politesse et de parures, et se fortifient de leurs amis. L�abus des sociétés oisives et le dégoût de penser à soi jettent presque tout le monde dans la recherche des flatteries, même payées ; par ce moyen on arrive à une espèce d�assurance. Mais cela ce n�est pas l�amour de soi, c�est la vanité. Personne n�en est exempt que je sache, en ce sens que tout éloge plaît un petit moment. Je trouve quelque chose de touchant dans la vanité ; c�est naïvement demander secours aux autres. Mais cette parure ne tient guère. La vanité est vanité. » 


ALAIN / Propos I / Bibliothèque de la Pléiade / nrf Gallimard 1956 « On dit que la plupart des hommes tombent en quelque sorte à genoux sur la seule mention de l�argent. Je n�ai vu rien de tel. Je vois bien que les hommes ont besoin d�argent et s�occupent premièrement à en gagner ; cela veut dire seulement que l�homme mange au moins deux fois par jour, et choses semblables. Mais un homme qui ne pense qu�à manger et à gagner, cela est rare ; c�est une sorte de monstre. Et pareillement, celui qui ne pense qu�à étendre ses affaires, et à ajouter des millions à des millions est une sorte de monstre. Quant aux opérations intellectuelles que suppose cette manie d�acquérir, elles sont tellement communes et faciles que personne ne les jugera au-dessus de soi. Où donc courent les hommes dès qu�ils sont assurés de leur pâtée? Ils courent au stade, et ils acclament un homme fort, un homme agile, un homme courageux ; ce sont des valeurs qui ne s�achètent point, des valeurs estimées bien plus haut que l�argent. Ou bien ils vont au concert, et crient de tout leur coeur et casseraient les banquettes en l�honneur de quelque artiste ; et certes ils savent que le plus riche des hommes ne peut s�offrir cette gloire. Quant aux puissances de pur esprit, nul ne les méconnaît ; nul ne les mesure aux millions. Personne ne demande si Einstein est bien riche. » 


ÉPICURE / Sentences vaticanes / Lettres, maximes, sentences / Livre de Poche (4628) 1994 « Personne, voyant le mal, ne le choisit, mais attiré par l�appât d�un bien vers un mal plus grand que celui- ci, l�on est pris au piège. » 


Friedrich NIETZSCHE / Humain, trop humain. (1878-1879) / OEuvres I / Robert Laffont -Bouquins 1990 « Calomnie. -Si l�on trouve la trace d�une suspicion vraiment infamante, il ne faut jamais en chercher la source chez ses ennemis loyaux et simples ; car, si ceux-ci inventaient sur notre compte une pareille chose, étant nos ennemis, ils ne trouveraient pas créance. Mais ceux à qui nous avons été le plus utiles pendant un certain temps et qui, pour une raison quelconque, peuvent être secrètement certains de ne plus rien obtenir de nous, -ceux-là sont capables de mettre une infamie en circulation : ils trouvent créance, d�une part parce que l�on admet qu�ils n�inventeraient rien qui pourrait leur nuire personnellement, d�autre part puisqu�ils ont appris à nous connaître de plus près. -Pour se consoler, celui qui est ainsi calomnié peut se dire : les calomnies sont des maladies des autres qui éclatent sur ton propre corps ; elles démontrent que la société est un seul organisme (moral), de sorte que tu peux entreprendre sur toi la cure qui profitera aux autres. » 


Friedrich NIETZSCHE / Humain, trop humain. (1878-1879) / OEuvres I / Robert Laffont -Bouquins 1990 « Ce qui adoucit encore beaucoup d�horreurs et d�inhumanités dans l�histoire, auxquelles l�on voudrait à peine ajouter foi, c�est cette considération que l�ordonnateur et l�exécuteur sont des personnages différents : le premier n�a pas la vue du fait, ni par conséquent la forte impression sur l�imagination, le second obéit à un supérieur et se sent irresponsable. La plupart des princes et des chefs militaires font aisément, par manque d�imagination, l�effet d�hommes cruels et durs sans l�être. ... La souffrance d�autrui est chose qui doit s�apprendre : et jamais elle ne peut être apprise pleinement. » 


« Posséder le Je dans sa représentation : ce pouvoir élève l'homme infiniment au-dessus de tous les autres êtres vivants sur la terre. Par là, il est une personne. » Kant, Anthropologie du point de vue pragmatique, 1798. 


Conscience : « C'est le savoir revenant sur lui-même et prenant pour centre la personne humaine elle-même, qui se met en demeure de décider et de se juger. » Alain, Définitions, 1953 (posth.) 


« L'amitié (considérée dans sa perfection) est l'union de deux personnes liées par un amour et un respect égaux et réciproques. » Kant, Doctrine de la vertu, 1797. 


« Je n'existe que dans la mesure où j'existe pour autrui, et, à la limite : être, c'est aimer. » Emmanuel Mounier, Le Personnalisme, 1949. 


« Celui qui aime quelqu'un à cause de sa beauté l'aime-t-il ? Non, car la petite vérole qui tuera la beauté sans tuer la personne fera qu'il ne l'aimera plus. Et si on m'aime pour mon jugement, pour ma mémoire, m'aime-t-on moi? Non, car je puis perdre ces qualités sans me perdre moi-même (...). On n'aime personne que pour des qualités empruntées. » Pascal, Pensées, 1670 (posth.) 


« Qu'est-ce donc que le temps? Si personne ne me le demande, je le sais; mais si on me le demande et que je veuille l'expliquer, je ne le sais plus. » Saint Augustin, Les Confessions, vers 400. 


« C'est la multiplicité et la durée des effets produits, c'est l'intensité de la répercussion dans l'espace et dans le temps qui caractérisent l'événement. [...] De même qu'il y a des hasards indifférents et des événements, il y a des individualités négligeables et des personnages. » Henri Berr, La Synthèse en histoire, 1911. 


Socrate : « La vérité de Protagoras n'est vraie pour personne, ni pour tout autre que lui, ni pour lui. » Platon, Théétète, ive s. av. J.-C. 


« Une personne est ce sujet dont les actions sont susceptibles d'imputation. » Kant, Doctrine du droit, 1797. « Les êtres raisonnables sont appelés des personnes, parce que leur nature les désigne déjà comme des fins en soi. » Kant, Fondements de la métaphysique des moeurs, 1785. 


« Agis de telle sorte que tu traites l'humanité aussi bien dans ta personne que dans la personne de tout autre toujours en même temps comme une fin, et jamais simplement comme un moyen. » Kant, Fondements de la métaphysique des moeurs, 1785. 


« Il appartient à la culture, à la pensée comme conscience que l'individu prend sous la forme de l'universel, que je sois saisi comme personne universelle : en celle-ci tous sont identiques. L'homme a cette valeur parce qu'il est homme, non parce qu'il est juif, catholique, protestant, allemand, italien, etc. » Hegel, Principes de la philosophie du droit, 1821. 


« Dans la mesure où chacun est reconnu comme une essence libre, il est une personne. C'est pourquoi le principe du droit peut s'énoncer aussi de cette manière : chacun doit être traité par autrui comme une personne. » Hegel, Propédeutique philosophique, 1840 (posth.) 


« De quoi fait profession le citoyen ? De n'avoir aucun intérêt personnel, de ne jamais délibérer comme s'il était isolé, mais d'agir comme le feraient la main ou le pied s'ils pouvaient raisonner et comprendre l'ordre de la nature : ils n'auraient jamais ni aspiration ni désir sans les rapporter au tout. » Épictète, Entretiens, vers 130 apr. J.-C. 


« La sûreté consiste dans la protection accordée par la société à chacun de ses membres pour la conservation de sa personne, de ses droits et de ses propriétés. » Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, 24 juin 1793. 


« La sûreté est la notion sociale la plus haute de la société bourgeoise, la notion de la police : toute la société n'existe que pour garantir à chacun de ses membres la conservation de sa personne, de ses droits et de ses propriétés. » Marx, La Question juive, 1844. 


« Un État n'est pas [...] un bien; c'est une société d'hommes à laquelle ne peut commander et dont ne peut disposer personne, si ce n'est elle-même. » Kant, Projet de paix perpétuelle, 1795. 


« Chaque personne a un droit égal à un système pleinement adéquat de libertés et de droits de base égaux pour tous, compatible avec un même système pour tous. » John Rawls, Justice et Démocratie, 1990. 


« Toute personne a droit à la liberté de penser, de conscience et de religion. » Déclaration universelle des droits de l'homme, 1948. 


« La justice [...], c'est le respect, spontanément éprouvé et réciproquement garanti, de la dignité humaine, en quelque personne et dans quelque circonstance qu'elle se trouve compromise, et à quelque risque que nous expose sa défense. » Proudhon, De la Justice, 1858. 


« Quand même la terre devrait être bientôt bouleversée par un choc céleste, vivre pour autrui, subordonner la personnalité à la sociabilité, ne cesseraient pas de constituer jusqu'au bout le bien et le devoir suprêmes. » Comte, Système de politique positive, 1854. 


« Lorsque, dans la même personne ou dans le même corps de magistrature, la puissance législative est réunie à la puissance exécutrice, il n'y a point de liberté; parce qu'on peut craindre que le même monarque ou le même sénat ne fasse des lois tyranniques, pour les exécuter tyrannique-ment. » Montesquieu, De l'esprit des lois, 1748. 


« Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées. » Déclaration universelle des droits de l'homme, 1948. 


« Au fond, personne ne croit à sa propre mort ou, ce qui revient au même, dans son inconscient chacun est persuadé de sa propre immortalité. » Freud, Essais de psychanalyse, 1923. 


« Dusses-tu vivre trois mille ans et autant de fois dix mille ans, souviens-toi pourtant que personne ne perd une autre vie que celle qu'il vit, et qu'il n'en vit pas d'autre que celle qu'il perd. » Marc-Aurèle, Pensées pour moi-même, s. apr. J.-C. 


« La première personne du singulier ne peut conjuguer "Mourir" qu'au futur. » Jankélévitch, La Mort, 1966. 


Trouver une forme d'association qui défende et protège de toute la force commune la personne et les biens de chaque associé, et par laquelle chacun s'unissant à tous n'obéisse pourtant qu'à lui-même et reste aussi libre qu'auparavant... Rousseau 


Augustin, « Qu'est-ce donc que le temps ? Si personne ne me le demande, je le sais, mais si on me le demande et que je veuille l'expliquer, je ne le sais plus » 


KANT: «Agis de telle sorte que tu traites l'humanité aussi bien dans ta personne que dans la personne de tout autre toujours en même temps comme une fin et jamais simplement comme un moyen.» 


"Le principe fondamental de toute morale [�] est que l�homme est un être naturellement bon, aimant la justice et l�ordre ; qu�il n�y a point de perversité originelle dans le c�ur humain, et que les premiers mouvement de la nature sont toujours droits [�]. Dans cet état [de nature] l�homme ne connaît que lui ; il ne voit opposé ni conforme à celui de personne ; il ne hait ni n�aime rien ; borné au seul instinct physique, [l�homme] est nul, il est bête : c�est ce que j�ai fait voir dans mon Discours sur l�Inégalité." > J.-J. Rousseau 


" Personne ne dira jamais que l�essence du cercle ou du triangle, en tant qu�elle est une vérité éternelle, a duré un temps plus long maintenant qu�au temps d�Adam. " Spinoza, Pensées métaphysiques 


"L�évidence, c�est la présence pour la conscience de l�objet en personne [�]. Une évidence, c�est une présence." > Jean-Paul Sartre, L�imaginaire 


Kant " Que l�homme puisse disposer du Je dans sa représentation : voilà qui l�élève à l�infini au-dessus de tous les autres êtres vivants sur la terre Il est par là une personne [�]. " (Kant, Anthropologie du point de vue pragmatique, 1798, trad. Jalabert, in �uvres philosophiques, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1986, p. 946) 


«Personnne ne sait rien de la mort» Platon 


« La personnalité des grands hommes est faite de leurs incompréhensions. » (GIDE.) 


« La philosophie ne mérite pas d'être louée ou critiquée comme une construction personnelle. Elle n'est que la résolution une fois prise de regarder naïvement en soi et autour de soi. » (BERGSON, La Pensée et le mouvant.) 


« Les psychanalystes sont les égoutiers de l'âme; l'odeur pénétrante de leur profession les suit jusque dans leur vie privée. (Un personnage de KOESTLER in Testament espagnol.) 


« Dans la glorification du "travail", dans les infatigables discours sur la "bénédiction du travail", je vois la même arrière-pensée que dans les louanges des actes impersonnels et conformes à l'intérêt général : la crainte de tout ce qui est individuel. On se rend maintenant très bien compte, à l'aspect du travail � c'est-à-dire de ce dur labeur du matin au soir � que c'est là la meilleure police, qu'elle tient chacun en bride et qu'elle s'entend vigoureusement à entraver le développement de la raison, des désirs, du goût de l'indépendance. Car le travail use la force nerveuse dans des proportions extraordinaires, et la soustrait à la réflexion, à la méditation, aux rêves, aux soucis, à l'amour et à la haine, il place toujours devant les yeux un but minime et accorde des satisfactions faciles et régulières. Ainsi une société, où l'on travaille sans cesse durement, jouira d'une plus grande sécurité : et c'est la sécurité que l'on adore maintenant comme divinité suprême. » Friedrich NIETZSCHE : Aurore 


« Les hommes travaillent généralement trop pour pouvoir encore rester eux-mêmes. Le travail : une malédiction que l'homme a transformée en volupté. Oeuvrer de toutes ses forces pour le seul amour du travail, tirer de la joie d'un effort qui ne mène qu'à des accomplissements sans valeur, estimer qu'on ne peut se réaliser autrement que par le labeur incessant � voilà une chose révoltante et incompréhensible. Le travail permanent et soutenu abrutit, banalise et rend impersonnel. Le centre d'intérêt de l'individu se déplace de son milieu subjectif vers une fade objectivité ; l'homme se désintéresse alors de son propre destin, de son évolution intérieure, pour s'attacher à n'importe quoi : l'�uvre véritable, qui devrait être une activité de permanente transfiguration, est devenue un moyen d'extériorisation qui lui fait quitter l'intime de son être. Il est significatif que le travail en soit venu à désigner une activité purement extérieure : aussi l'homme ne s'y réalise-t-il pas � il réalise. » Emil CIORAN : Sur les cimes du désespoir 


« Les charmes d'une personne sont une cause moins fréquente d'amour qu'une phrase du genre de celle-ci : Non, ce soir je ne serai pas libre... » (PROUST, Sodome et Gomorrhe.) 


« La sagesse des gens non amoureux qui trouvent qu'un homme d'esprit ne devrait être malheureux que pour une personne qui en valût la peine... revient à s'étonner qu'on daigne souffrir du choléra par le fait d'un être aussi petit que le bacille virgule. » (PROUST.) 


« Les émotions qu'une jeune fille médiocre nous donne peuvent nous permettre de faire monter à notre conscience des parties plus intimes de nous-mêmes, plus personnelles, plus lointaines, plus essentielles que ne le ferait le plaisir que nous donne la conversation d'un homme supérieur ou même la contemplation admirative de ses oeuvres. » (PROUST, A l'ombre des jeunes filles en fleurs.) 


« On n'aime plus personne quand on aime. » (PROUST.) 


« L'intérêt parle toutes sortes de langues et joue toutes sortes de personnages, même celui de désintéressé. » (LA ROCHEFOUCAULD.


« Celui qui aime quelqu'un à cause de sa beauté l'aime-t-il? Non, car la petite vérole qui tuera la beauté sans tuer la personne fera qu'il ne l'aimera plus. Et si on m'aime pour mon jugement, pour ma mémoire, m'aime-t-on moi? Non, car je puis perdre ces qualités sans me perdre moi-même. Où est donc ce moi s'il n'est ni dans le corps ni dans l'âme?... On n'aime personne que pour des qualités empruntées. » (PASCAL, Pensées.) 


« La personne n'est pas... une substance tapie sous nos comportements. C'est une activité vécue d'autocréation, de communication et d'adhésion qui se saisit et se connaît dans son acte comme mouvement de personnalisation.) (MOUNIER, Le personnalisme.) 


« Je pourrais y demeurer toute ma vie (à Amsterdam) sans être jamais vu de personne; je n'y considère pas autrement les hommes que j'y vois que je ferais les arbres qui se rencon¬trent en vos forêts ou les animaux qui y passent. Le bruit même de leurs tracas n'interrompt pas plus mes rêveries que ferait celui de quelque ruisseau. » (DESCARTES, Lettre à Guez de Balzac.) 


« Personne n'est mon semblable, ma chair n'est pas leur chair, ni ma pensée leur pensée. » (MAX STIRNER, L'unique.) 


« Personne ne parle de nous en notre présence comme il en parle en notre absence. Peu d'amitiés subsisteraient si chacun savait ce que son ami dit de lui lorsqu'il n'y est pas, quoiqu'il en parle alors sincèrement et sans passion. » (PASCAL, Pensées.) 


« On ne connaît personne sinon par l'amitié. » (SAINT AUGUSTIN.) 


Il n'y a rien de plus déplacé qu'une personne qui s'obstine à jouer quand les autres n'en ont pas envie. Les Mains sales Sartre, Jean-Paul 


Il n'y a personne qui ne désire se rendre heureux; mais plusieurs n'en savent pas le moyen. Correspondance, à Elisabeth, 1er septembre 1645 Descartes, René 


Il n'y a de bonheur possible pour personne sans le soutien du courage. Minerve ou De la sagesse Alain, Emile-Auguste Chartier, dit 


Est comique le personnage qui suit automatiquement son chemin sans se soucier de prendre contact avec les autres. Le rire est là pour corriger sa distraction et pour le tirer de son rêve. Le Rire Bergson, Henri 


Dusses-tu vivre trois fois mille ans et même autant de fois dix mille, souviens-toi toujours que personne ne perd d'autre existence que celle qu'il vit et qu'on ne vit que celle qu'on perd. Marc Aurèle 


Craignez celui qui veut avoir raison. Il imagine entre le vrai et sa personne une relation spécialement étroite et il prend la «raison» pour une épouse dont il est jaloux. Mélange (1939) Valéry, Paul 


Celui qui pense que, chez les grands personnages, les nouveaux bénéfices font oublier les vieilles injures, il s'abuse. Le Prince, VII Machiavel, Nicolas 


Celui qui ne lit que ce qui lui plaît, je le vois bien seul. Toujours en compagnie de ses chétives idées personnelles, comme on dit; mais il ne sortira pas de l'enfance. Propos de littérature Alain, Emile-Auguste Chartier, dit 


Celui qui n'a rien fait n'est personne. Les Séquestrés d'Altona Sartre, Jean-Paul 


Ce que représente le Christ: c'est essentiellement la personne humaine, conçue dans la plénitude de sa perfection morale. Kant, Emmanuel 


Ce que peut le corps, personne jusqu'à présent ne l'a déterminé. Oeuvres complètes Spinoza, Baruch 


Ce n'est pas l'originalité que je cherche: une idée que personne n'aurait jamais eue, cela a toute chance d'être une sottise! l'amour la solitude Comte-Sponville, André 


c'est proprement ne valoir rien que de n'être utile à personne. Discours de la méthode Descartes, René 


Au fond, personne ne croit à sa propre mort, et dans son inconscient, chacun est persuadé de son immortalité. Freud, Sigmund 


Agis donc de telle sorte que tu traites l'humanité, aussi bien dans ta personne que dans la personne de tout autre, toujours en même temps comme une fin, et jamais simplement comme un moyen. Fondements de la métaphysique des moeurs Kant, Emmanuel 


«Assommer, Monsieur, assommer! On n'assomme personne dans une ville bien policée!» Le Neveu de Rameau (1821) Diderot, Denis 


«Assommer, Monsieur, assommer! On n'assomme personne dans une ville bien policée!» Le Neveu de Rameau (1821) Diderot, Denis 


... l'homme de croyance et de piété est éminemment protégé contre le danger de certaines affections névrotiques; l'adoption de la névrose universelle le dispense de la tâche de former une névrose personnelle. l'avenir d'une illusion (1927) Freud, Sigmund 


 Ce que représente le Christ: c'est essentiellement la personne humaine, conçue dans la plénitude de sa perfection morale. Kant, Emmanuel 


 Agis donc de telle sorte que tu traites l'humanité, aussi bien dans ta personne que dans la personne de tout autre, toujours en même temps comme une fin, et jamais simplement comme un moyen. Fondements de la métaphysique des moeurs Kant, Emmanuel 


SAGESSE ET CHEMIN "On ne reçoit pas la sagesse, il faut la découvrir soi-même après un trajet que personne ne peut faire pour nous." Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, 1911 


LA PERSONNE ET LE MOI "Si on m'aime pour mon jugement, pour ma mémoire, m'aime t-on moi ? Non, car je puis perdre ces qualités sans me perdre moi-même." Pascal, Pensées, 323, 1669. 


LA PERSONNE ET LA VIE "L'individu qui n'a pas mis sa vie en jeu peut bien être reconnu comme personne ; mais il n'a pas atteint la vérité de cette reconnaissance comme reconnaissance d'une conscience de soi indépendante." Hegel, La Phénoménologie de l'esprit, 1807. 


LA PERSONNE ET LA LIBERTÉ "Une personne est ce sujet, dont les actions sont susceptibles d'imputation. La personnalité morale n'est rien d'autre que la liberté d'un être raisonnable sous les lois morales." Kant, Métaphysique des moeurs, 1796-1804. 


LA PERSONNE ET LA MORALE "L'homme conscient de son devoir n'est pas, dans le monde, phénomène mais noumène ; il n'est pas une chose, mais une personne." Kant, Opus postumum, 1796-1804. 


LA PERCEPTION SYNTHÉTIQUE "Nous avons une infinité de petites perceptions et que nous ne saurions distinguer : un grand bruit étourdissant, comme par exemple le murmure de tout un peuple assemblé, est composé de tous les petits murmures de personnes particulières qu'on ne remarquerait pas à part mais dont on a pourtant un sentiment, autrement on ne sentirait point le tout." Leibniz, Considérations sur la doctrine d'un esprit universel, 1702 . 


L'INCONSCIENT ET LES PRÉJUGÉS "Personne ne veut connaître son inconscient, et partant trouve plus expédient d'en nier la possibilité." Freud, Le Mot d'esprit et ses rapports avec l'inconscient, 1905. 


AUTRUI, AMI OU ENNEMI "La vie humaine n'est qu'une illusion perpétuelle ; on ne fait que s'entre-tromper et s'entre-flatter. Personne ne parle de nous en notre présence comme il en parle en notre absence." Pascal, Pensées, 1669. 


AUTRUI COMME DEVOIR "Quand même la terre devrait être bientôt bouleversée par un choc céleste, vivre pour autrui, subordonner la personnalité à la sociabilité, ne cesseraient pas de constituer jusqu'au bout le bien et le devoir suprêmes." Comte, Système de politique positive, 1853. 


L'idée qu'il n'y a pas de Dieu ne fait trembler personne ; on tremble plutôt qu'il y en ait un. Diderot, Pensées philosophiques. 


J'ai eu vingt ans : je ne laisserai personne dire que c'est le plus bel âge de la vie. Paul Nizan, Aden-Arabie. 


Vous oubliez que les fruits sont à tous, et que la terre n'est à personne. Jean-Jacques Rousseau, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes. 


"Ceux qui ont la possibilité de se mettre en sûreté contre leurs voisins vivent ensemble de la manière la plus agréable, étant en possession du gage le plus solide. Et, après avoir joui de l'amitié la plus parfaite, ils ne se lamentent pas à faire pitié sur la personne qui vient de disparaître prématurément." Épicure, Maximes fondamentales XL. 


"Personne n'est maître de ce qui est important pour nous; et nous n'avons nul souci des choses dont les autres sont maîtres: quelle difficulté reste-t-il?" Épictète, Entretiens, I. XIV. 


"Le concept du bonheur est un concept si indéterminé, que, malgré le désir qu'a tout homme d'arriver à être heureux, personne ne peut jamais dire en termes précis et cohérents ce que véritablement il veut et il désire... Le bonheur est un idéal, non de la raison, mais de l'imagination." Kant, Fondements de la métaphysique des m�urs, deuxième section. 


"Il n'y a de bonheur possible pour personne sans le soutien du courage." Alain, Minerve ... p.162 


"Le fait que l'homme puisse avoir le Je dans sa représentation, l'élève infiniment au-dessus de tous les autres êtres vivant sur la terre. Par là, il est une personne et, grâce à l'unité de la conscience dans tous les changements qui peuvent lui arriver, il est une seule et même personne, c'est à dire un être entièrement différent, par le rang et la dignité de choses telles que les animaux sans raison..." Kant, Anthropologie du point de vue pragmatique. 


"C'est le savoir revenant sur lui même et prenant pour centre la personne humaine elle même, qui se met en demeure de décider et de juger". Alain, Définitions. 


"C'est le savoir revenant sur lui même et prenant pour centre la personne humaine elle même, qui se met en demeure de décider et de juger". Alain, Définitions. 


"J'ai encore constaté, dans l'analyse des rêves que l'inconscient se sert, surtout pour représenter les complexes sexuels, d'un certain symbolisme qui, parfois, varie d'une personne à l'autre, mais qui a aussi des traits généraux et se ramène à certains types de symboles, tels que nous les retrouvons dans les mythes et dans les légendes." Freud, Cinq leçons sur la psychanalyse, Petite bibliothèque Payot, page41 


"Notre siècle a effacé la ligne de partage du "corps" et de l'"esprit" et voit la vie humaine comme spirituelle et corporelle de part en part, toujours appuyée au corps, toujours intéressée, jusque dans ses modes les plus charnels, au rapport des personne." Merleau-Ponty, Signes, Gallimard, page 287. 


"Posséder le Je dans sa représentation: ce pouvoir élève l'homme infiniment au-dessus de tous les autres êtes vivants sur la terre. Par là, il est une personne; et grâce à l'unité de la conscience dans tous les changements qui peuvent lui survenir, il est une seule et même personne, c'es à dire un être entièrement différent, par le rang et la dignité, de choses..." Kant, Anthropologie du point de vue pragmatique, Vrin page 17. 


"Du fait même qu'elle est l'action positive d'une volonté particulière, la vengeance devient une nouvelle violation du droit: par cette contradiction elle s'engage dans un processus qui se poursuit indéfiniment et se transmet de génération en génération, et cela, sans limite... (au contraire) Les personnes qui composent un tribunal sont certes encore des personnes, mais leur volonté est la volonté universelle de la loi, et elles ne veulent rien introduire dans la peine, qui ne soit pas dans la nature des choses." Hegel, Principes de la philosophie du droit. 


"Aucun des prétendus droits de l'homme ne dépasse donc l'homme égoïste, l'homme en tant que membre de la société bourgeoise c'est à dire un individu séparé de la communauté, replié sur lui même, uniquement préoccupé de son intérêt personnel et obéissant à son arbitraire privé." Marx, La question Juive, Collection 10/18. 


"L'art va encore plus loin en imitant cet ouvrage raisonnable, et, le plus excellent de la nature: l'homme". Hobbes, Léviathan. (L'État est une personne artificielle créée à l'image de l'homme). 


"Ajoutons enfin, sur les grands avantages qui doivent résulter pour le commerce d'une paix générale et perpétuelle, qu'ils sont bien en eux-mêmes certains et incontestables, mais qu'étant communs à tous, ils ne seront réels pour personne, attendu que de tels avantages ne se sentent que par leurs différences, et que pour augmenter sa puissance relative on ne doit chercher que des biens exclusifs." Rousseau, Oeuvres complètes, tome III, page 591 à page 600 Pléiade 


"La justice règle l'activité intérieure, celle qui concerne l'homme personnellement et les principes qui le forment, sans permettre à aucune de nos fonctions de faire des choses qui lui soient étrangères et sans permettre non plus que les trois principes spécifiés dans l'âme empiètent sur leurs attributions respectives. Platon, La République, IV 


"Respect spontanément éprouvé... de la dignité humaine, en quelque personne et dans quelque circonstance qu'elle se trouve comprise et à quelque risque que nous impose sa défense." Proudhon 


"Cette justice... procède par des créations successives, dont chacune est une réalisation plus complète de la personnalité, et par conséquent de l'humanité." Bergson, Les Deux Sources ... page 73. 


"Les êtres raisonnables sont appelés des personnes, parce que leur nature les désigne déjà comme des fins en soi, c'est à dire comme quelque chose qui ne peut pas être employé simplement comme moyen, quelque chose qui, par suite, limite d'autant toute faculté d'agir comme bon nous semble (et qui est un objet de respect)." Kant, Fondements de la métaphysique des moeurs, page 76. 


"L'action volontaire réagit sur celui qui la veut, modifie dans une certaine mesure le caractère de la personne dont elle émane, et accomplit, par une espèce de miracle , cette création de soi par soi qui a tout l'air d'être l'objet même de la vie humaine." Bergson, L'énergie spirituelle, l'âme et le corps, page 31. 


"C'est un genre de force, mais passionnée et qui vise à briser la résistance par la terreur. La violence définit le crime, lorsqu'elle s'exerce contre la personne humaine. Et la loi des punitions est au contraire qu'elles soient entièrement purifiées de violence." Alain, Les Arts et les Dieux, Pléiade, page 1095. 


"De la sorte, nous pouvons trouver dans la nature humaine trois causes principales de querelles: premièrement, la rivalité; deuxièmement, la méfiance; troisièmement, la fierté... Dans le premier cas ils usent de violence pour se rendre maîtres de la personne d'autres hommes, de leurs femmes, de leurs enfants, de leurs biens." Hobbes, Léviathan, Sirey, page 122. 


"En attendant nous ne connaissons pas d'autre moyen qui puisse rendre aux peuples fatigués cette rude énergie du champ de bataille, cette profonde haine impersonnelle, ce sang-froid dans le meurtre uni à une bonne conscience, cette ardeur commune organisatrice dans l'anéantissement de l'ennemi... que ne fait n'importe qu'elle grande guerre." Nietzsche, Humain trop humain, § 477. 


"Qu'est-ce donc que le temps? Si personne ne me le demande, je le sais; mais si on me le demande et que je veuille l'expliquer, je ne le sais plus." Saint Augustin, Confessions, XI, 14. 


"Bref, nous sommes libres quand nos actes émanent de notre personnalité entière, quand ils l'expriment, quand ils ont avec elle cette indéfinissable ressemblance qu'on trouve parfois entre l'�uvre et l'artiste." Bergson, Essai sur les sonnées immédiates de la conscience, p.129. 


"Rien n'est si doux que lui (l'homme) dans son état primitif, lorsque, placé par la nature à des distances égales de la stupidité des brutes et des lumières funestes de l'homme civil et borné également par l'instinct et par la raison à se garantir du mal qui le menace, il est retenu par la pitié naturelle de faire lui même du mal à personne, sans y être porté par rien, même après en avoir reçu." Rousseau, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes. 


On peut donner la virilité comme caractère à un personnage, mais il ne convient pas à une femme d'être virile ou trop intelligente. [ Poétique ] Aristote 


On ne connaît personne sinon par l'amitié. [ ] Augustin, Saint 


Est comique le personnage qui suit automatiquement son chemin sans se soucier de prendre contact avec les autres. Le rire est là pour corriger sa distraction et pour le tirer de son rêve. [ Le Rire ] Bergson, Henri 


Imiter quelqu'un, c'est dégager la part d'automatisme qu'il a laissée s'introduire dans sa personne. [ Le Rire ] Bergson, Henri 


Le pur intérêt personnel est devenu à peu près indéfinissable, tant il y entre d'intérêt général, tant il est difficile de les isoler l'un de l'autre. [ Les Deux Sources de la morale et de la religion ] Bergson, Henri 


... personne n'accepterait de mourir pour sa patrie sans un puissant espoir d'immortalité! [ 1re Tusculane, Devant la mort ] Cicéron 


C'est proprement ne valoir rien que de n'être utile à personne. [ Discours de la méthode ] Descartes, René 


Il n'y a personne qui ne désire se rendre heureux; mais plusieurs n'en savent pas le moyen. [ Correspondance, à Elisabeth, 1er septembre 1645 ] Descartes, René 


Ton affaire, c'est de jouer correctement le personnage qui t'a été confié; quant à le choisir, c'est celle d'un autre. [ Manuel, XVII ] Epictète 


Personne, voyant le mal, ne le choisit, mais attiré par l'appât d'un bien vers un mal plus grand que celui-ci, l'on est pris au piège. [ Sentences vaticanes, 16 ] Epicure 


... l'homme de croyance et de piété est éminemment protégé contre le danger de certaines affections névrotiques; l'adoption de la névrose universelle le dispense de la tâche de former une névrose personnelle. [ L'avenir d'une illusion (1927) ] Freud, Sigmund 


Au fond, personne ne croit à sa propre mort, et dans son inconscient, chacun est persuadé de son immortalité. [ ] Freud, Sigmund 


Agis donc de telle sorte que tu traites l'humanité, aussi bien dans ta personne que dans la personne de tout autre, toujours en même temps comme une fin, et jamais simplement comme un moyen. [ Fondements de la métaphysique des moeurs ] Kant, Emmanuel 


Ce que représente le Christ: c'est essentiellement la personne humaine, conçue dans la plénitude de sa perfection morale. [ ] Kant, Emmanuel 


Est-ce que vous vous êtes aperçu à quel point il est rare qu'un amour échoue sur les qualités ou les défauts réels de la personne aimée? [ ] Lacan, Jacques 


Celui qui pense que, chez les grands personnages, les nouveaux bénéfices font oublier les vieilles injures, il s'abuse. [ Le Prince, VII ] Machiavel, Nicolas 


Dusses-tu vivre trois fois mille ans et même autant de fois dix mille, souviens-toi toujours que personne ne perd d'autre existence que celle qu'il vit et qu'on ne vit que celle qu'on perd. [ ] Marc Aurèle 


Imiter quelqu'un, c'est dégager la part d'automatisme qu'il a laissée s'introduire dans sa personne. Le Rire Bergson, Henri 


Insolence de certains croyants qui disent: Mon Dieu! Mein Gott!... Dio mio!... comme on dit: Mon chapeau, mon café au lait. - - Et quoi de plus sincère que ce Mon? Entre un Dieu et un Moi, il n'y a place pour personne... Mélange (1939) Valéry, Paul 


j'ai remarqué que, de dix personnes condamnées à la question, il y en a neuf qui la souffrent. Si tant d'innocents ont été condamnés à une si grande peine, quelle cruauté! Si tant de criminels ont échappé à la mort, quelle injustice! Mes Pensées, 1954 Montesquieu, Charles de Secondat, baron de 


l'exactitude est une vertu bien décevante puisqu'il n'y a jamais personne qui soit là pour vous en faire compliment. Montesquieu, Charles de Secondat, baron de 


La personne la plus hésitante à faire une promesse est celle qui la respectera avec le plus de foi. Rousseau, Jean-Jacques 


La volonté forte est admirée de tout le monde, parce que personne ne l'a et parce que chacun se dit que, s'il l'avait, il n'y aurait plus de limite pour lui ni pour son égoïsme. Humain, trop humain (1878-1879), 460 Nietzsche, Friedrich Wilhelm 


Le pur intérêt personnel est devenu à peu près indéfinissable, tant il y entre d'intérêt général, tant il est difficile de les isoler l'un de l'autre. Les Deux Sources de la morale et de la religion Bergson, Henri 


Les fruits sont à tous, et la terre n'est à personne. Discours sur l'origine de l'inégalité Rousseau, Jean-Jacques 


Les personnes ne sont pas l'une devant l'autre, simplement elles sont les unes avec les autres autour de quelque chose. Le prochain, c'est le complice. De l'existence à l'existant (1978) Levinas, Emmanuel 


Ne combattez l'opinion de personne; songez que, si l'on voulait dissuader les gens de toutes les absurdités auxquelles ils croient, on n'en aurait pas fini, quand on atteindrait l'âge de Mathusalem. Aphorismes sur la sagesse dans la vie (1851) Schopenhauer, Arthur 


Ne combattez l'opinion de personne; songez que, si l'on voulait dissuader les gens de toutes les absurdités auxquelles ils croient, on n'en aurait pas fini, quand on atteindrait l'âge de Mathusalem. Aphorismes sur la sagesse dans la vie (1851) Schopenhauer, Arthur 


On commence à se méfier de certaines personnes très intelligentes quand on les voit embarrassées. Par-delà le bien et le mal (1886), 88 Nietzsche, Friedrich Wilhelm 


On ne connaît personne sinon par l'amitié. Augustin, Saint 


On peut donner la virilité comme caractère à un personnage, mais il ne convient pas à une femme d'être virile ou trop intelligente. Poétique Aristote 


Personne n'a vécu dans le passé, personne ne vivra dans le futur; le présent est le mode de toute vie. Schopenhauer, Arthur 


Personne n'a vécu dans le passé, personne ne vivra dans le futur; le présent est le mode de toute vie. Schopenhauer, Arthur 


Personne ne peut sortir de son individualité. Aphorismes sur la sagesse dans la vie (1851) Schopenhauer, Arthur 


Personne ne peut sortir de son individualité. Aphorismes sur la sagesse dans la vie (1851) Schopenhauer, Arthur 


Personne ne se lasse d'être aidé. l'aide est un acte conforme à la nature. Ne te lasse jamais d'en recevoir ni d'en apporter. Pensées pour moi-même Marc Aurèle 


Personne, voyant le mal, ne le choisit, mais attiré par l'appât d'un bien vers un mal plus grand que celui-ci, l'on est pris au piège. Sentences vaticanes, 16 Epicure 


Philosopher c'est apprendre à vivre, non à mourir. Pourquoi apprendrait-on à mourir, d'ailleurs, puisque on est sûr d'y arriver, puisque c'est le seul examen, comme disait un vieux professeur, que personne n'ait jamais raté? Impromptus Comte-Sponville, André 


Pour l'éducation: j'ai vu clair peu à peu sur le défaut le plus général de notre façon d'enseigner et d'éduquer. Personne n'apprend, personne n'aspire, personne n'enseigne - à supporter la solitude. Aurore (1881), 443 Nietzsche, Friedrich Wilhelm 


Quand il s'agit d'obtenir les honneurs, on rame avec le mérite personnel, et on vogue à pleines voiles avec la naissance. Mes Pensées, 1017 Montesquieu, Charles de Secondat, baron de 


Si ces pensées ne plaisent à personne, elles pourront n'être que mauvaises; mais je les tiens pour détestables si elles plaisent à tout le monde. Pensées philosophiques (1746) Diderot, Denis 


Si ces pensées ne plaisent à personne, elles pourront n'être que mauvaises; mais je les tiens pour détestables si elles plaisent à tout le monde. Pensées philosophiques (1746) Diderot, Denis 


Ton affaire, c'est de jouer correctement le personnage qui t'a été confié; quant à le choisir, c'est celle d'un autre. Manuel, XVII Epictète 


Un crime que son auteur ne peut supporter, ce n'est plus le crime de personne, n'est-ce pas? c'est presque un accident. Les Mouches Sartre, Jean-Paul 


Un mot abstrait est comme une boîte à double fond: on y met les idées que l'on désire, et on les en retire sans que personne le voie. De la démocratie en Amérique II Tocqueville, Alexis de 


Imiter quelqu'un, c'est dégager la part d'automatisme qu'il a laissée s'introduire dans sa personne. BERGSON 


 C'est proprement ne valoir rien que de n'être utile à personne.  DESCARTES 


 Il n'y a personne qui ne désire se rendre heureux; mais plusieurs n'en savent pas le moyen. 


 L'idée qu'il n'y a pas de Dieu ne fait trembler personne; on tremble plutôt qu'il y en ait un.  DIDEROT 


 Ton affaire, c'est de jouer correctement le personnage qui t'a été confié; quant à le choisir, c'est celle d'un autre. Épictète (v.55-v.135) 


Car l'homme libre, c'est celui à qui tout advient selon sa volonté, celui à qui personne ne peut faire obstacle. ÉPICTÈTE, Entretiens, vers 130 apr. J.-C. 


Bref, nous sommes libres quand nos actes émanent de notre personnalité entière, quand ils l'expriment, quand ils ont avec elle cette indéfinissable ressemblance qu'on trouve parfois entre l'oeuvre et l'artiste. BERGSON, Essai sur les données immédiates de la conscience, 1889. 


philo.top-me.com ©. يتم التشغيل بواسطة Blogger.

جميع الحقوق محفوضة لذى | السياسة الخصوصية | Contact US | إتصل بنا

تعديل : عبدالرحيم